Dépense d’isolation et réduction d’impôts

Les dépenses pour la transition énergétique dans l’habitation principale située en France ouvrent droit à un crédit d’impôt d’un taux égal à 30%, que vous soyez propriétaire, locataire ou occupant à titre gratuit. Le logement doit être achevé depuis plus de 2 ans (à la date du paiement de la dépense).

Les équipements en matériaux doivent être fournis et installés par un professionnel qui devra être accrédité de la mention RGE.

Pour les dépenses réalisées à compter de 2009 sont intégrés à la base de calcul les frais de main d’œuvre relatifs à la pose de matériaux d’isolation thermique des parois opaques (murs et toitures).
Les matériaux et équipements doivent respecter des critères de performance énergétique qui sont indiquées dans la notice 2041GR (téléchargeable sur www.impots.gouv.fr ) et dans le bulletin officiel des finances publiques sous la référence BOI-IR-RICI-280 (R≥3 pour plancher bas sur sous-sols, R≥3,7 pour murs extérieurs en façade ou pignon, R≥4,5 pour Toiture-terrasse, R≥7 pour planchers de combles perdus,R≥6 pour rampants de toiture et plafonds de combles).

Les dépenses d’isolation thermique des parois opaques (coût des matériaux et de la pose) sont retenues dans la limite de 150 € TTC par m2 lorsque la paroi est isolée par l’extérieur et de 100 € TTC par m2 lorsque la paroi est isolée par l’intérieur.

Les dépenses sont retenues dans la limite d’un plafond pluri-annuel qui s’applique au titre de cinq années consécutives.

Les dépenses sont retenues dans la limite de 8000 € pour une personne seule et de 16000 € pour un couple soumis à imposition commune. Cette limite est majorée de 400 € par personne à charge.

Retour au blog